Deuxième partie de saison pleine de promesses


Le début de la seconde partie de la saison est tout proche, l’occasion de faire le point sur la situation de l’équipe, avec Vladimir Soloch, le coach Villeneuvois.

Bilan mi-saison 2

Es-tu satisfait de la première partie de saison de tes joueurs notamment au niveau du jeu et des repères collectifs ?

Globalement oui, bien sûr ! Le bilan est positif, avec 4 victoires dont 2 bonifiées et 3 défaites, et encore, la dernière défaite passe très mal, l’arbitre de la rencontre ayant accordé un essai de pénalité très contestable à Amiens à la 88ème minute du match ! Notre 5e place à 1 point du 4ème et 5 points du leader est assez satisfaisante, même si on aurait pu mieux faire.

 

Es-tu surpris du classement dont le haut de tableau est très serré ?

Oui, c’est assez surprenant, parce que c’est la première fois qu’il n’y a pas une équipe qui domine les autres et est en tête largement. D’autant plus que plusieurs « favoris » étaient attendus cette saison. C’était, dans ce rôle, Roubaix l’an dernier, Saint-Omer il y a deux ans. Et d’un autre côté je ne suis pas surpris, car on savait, avec les descentes de Saint-Omer et du RUDL, que notre championnat allait se resserrer. C’est d’ailleurs une bonne chose, le niveau augmente !

 

Quelles sont pour toi les plus grosses satisfactions du début de saison ?

Toutes nos victoires sont des grandes satisfactions ! Celle au RUDL, pour la deuxième journée du championnat, a été fondatrice pour le groupe et on savait que c’était une grosse performance d’aller gagner là-bas, ce qui est confirmé par les derniers résultats de cette équipe. Et puis, il y a aussi la grosse performance contre Amiens, lors du dernier match, où nous menions chez eux jusqu’à la dernière seconde des arrêts de jeu, après avoir produit du très beau jeu notamment en première mi-temps.

 bilan mi-saison

Les joueurs ont réalisé d’excellentes performances lors de match serrés ou disputés, peut-on dire que l’équipe a progressé mentalement par rapport à la saison dernière ?

Oui, l’équipe est plus forte mentalement. Elle sait désormais réagir après ses temps faibles, et a la volonté de battre tous ses adversaires car les joueurs se sont rendu compte, qu’ils étaient à leur portée… quand ils jouaient bien ! L’équipe prend conscience de son potentiel. C’est grâce au travail mené sur le plan rugby, mais aussi et surtout grâce au travail physique et mental réalisé par Anne-Caroline Gobert qui, depuis le mois de mai, a apporté énormément au groupe avec son expérience de sportive de haut niveau.

 

On sent que l’équipe progresse, par rapport à la saison dernière au même stade de la saison, l’équipe est-elle en avance dans sa préparation ?

Oui, évidemment, l’année dernière, notre première victoire a eu lieu fin novembre ! Et puis, notre saison s’est finie fin mars l’an dernier. Dès début mai, on a commencé à préparer cette saison physiquement et mentalement, et dès le mois d’août au niveau rugby on a travaillé collectivement avec le groupe qui s’est forgé l’an dernier, dans la difficulté. Les arrivées se sont très bien intégrées et ont apporté leur expérience. L’ensemble a fait beaucoup de bien au groupe.

 

Quel est l’état d’esprit de l’équipe avant d’aborder la 2e phase ? Quel est l’objectif de la fin de saison ?

L’équipe a un sentiment de revanche pour aborder cette deuxième phase. Revanche sur elle-même car on laisse le bonus offensif à l’Iris lors de la première journée, sur nos propres fautes. Revanche sur l’arbitrage – qu’on considère comme inéquitable – qui nous a privé de la victoire à Amiens. Le groupe a pris conscience de ses capacités et a faim de victoires : comme pour la première phase, les matchs seront appréhendés les uns après les autres, tous les points seront bons à prendre et l’objectif est, bien sûr, d’obtenir un ticket pour les demi-finales, mais nous savons très bien que la tâche ne sera pas facile.

 

L’équipe peut toujours prétendre à une qualification aux phases finales, ne pas y accéder serait une déception ?

Evidemment, ce serait une grande déception collective et aussi personnelle, dont il faudrait tirer les conséquences. Mais on n’en est pas là et on va continuer de tout mettre en œuvre pour y arriver !

 Bilan de saison 3

Les ingrédients sont là pour faire une très belle fin de saison ! Les joueurs sont prêts à tout donner dès dimanche 9 décembre dans un derby chez les voisins de l’Iris !

Bilan de saison 2